Dormir avec du bruit : possible ou non ?

Dormir avec du bruit : possible ou non ?

Certaines personnes peuvent dormir comme un loir au beau milieu d’un concert de rock. Malheureusement peu d’entre nous ont cette capacité et nous sommes plusieurs à subir les bruits du voisinage, des enfants qui pleurent, des voitures, des travaux de construction qui peuvent nous empêcher de bien dormir.

C’est un problème un peu plus sérieux que l’on pourrait croire de prime abord, car une certaine quantité de sommeil réparateur est nécessaire pour notre santé et notre bien-être.


Différents niveaux de sensibilité au bruit

Nous réagissons tous différemment en présence de bruit. Alors que certains seront agacés par un robinet qui goutte, d’autres peuvent s’endormir avec le bruit d’un marteau-piqueur.

Du point de vue de l’évolution, il est tout à fait logique que des manifestations sonores nous réveillent ou nous empêchent de nous endormir parce que notre corps devient subitement alerte après avoir entendu du bruit. Certaines hormones du stress, qui augmentent notre vigilance et notre capacité à fuir, sont libérées. La tension artérielle augmente, le rythme cardiaque s’emballe, le corps se prépare à l’action.

Cependant notre merveilleux cerveau est équipé d’un système de défense très pratique contre le bruit. Il peut se souvenir des bruits inoffensifs qui peuvent accompagner nos nuits sans danger, des bruits qui ont été relégués au rang de bruit de fond qui ne sont pas consciemment perçus.


Règles générales pour le bruit

En dépit de nos différents niveaux de sensibilité au bruit, il existe quelques directives générales à respecter minimiser les nuisances sonores :

- Bruit interdit à certaines tranches horaires (22h -> 7h) dans les habitations
- Certains types d’activité manuelle (type construction ou jardinage) n’ont pas lieu d’être à certaines heures et sont à éviter le dimanche si possible
- Le bruit généré par les bars et les restaurants doit rester dans les limites de l’acceptable
- Les voitures et motos doivent être équipées d’un pot d’échappement silencieux


Les conséquences du bruit et des perturbations du sommeil pour notre santé

Les conséquences sont très importantes ! Même les bruits dont nous n’avons pas conscience peuvent altérer notre santé. Ils peuvent entraîner par exemple :
- Fatigue
- Difficultés de concentration
- Baisse de la productivité
- Sensation générale de mal-être
- Risque accru d’accidents domestiques
- Capacité de régénération des organes réduite
- Risque accru de dépression, dysfonction thyroïdienne, asthme, gastrite et du syndrome de côlon irritable
- Hypertension artérielle
- Troubles cardiovasculaires, tels que des artères bloquées, des AVC ou crises cardiaques
- Risque d’apparition de migraine doublé
- Risque accru de troubles auditifs tels que des acouphènes

Trouble de l’attention et hyperactivité plus fréquent chez les enfants


Conseils pratiques : Que pouvons-nous faire ?

Nous avons donc vu que le bruit la nuit nous empêche de nous endormir et peut nuire à notre santé et notre bien-être. Nous pouvons maintenant évoquer quelques possibilités pour, sinon résoudre le problème, au moins le minimiser.

Conseil #1: Trouvez et éliminez les sources de bruit. Déplacer les horloges qui font tic-tac, faites réparer au plus vite ce robinet qui fuit…

Conseil #2: Votre chambre devrait se situer là où c’est le plus calme chez vous. Si possible, du côté de votre logement qui ne donne pas sur la rue.

Conseil #3: Améliorer l’acoustique de votre intérieur. Garnissez l’espace de tapis, de rideaux voire de papier peint anti-bruit qui aident à réduire les sons extérieurs.

Conseil #4: Si vous êtes régulièrement confronté(e) à des rues très bruyantes la nuit et que vous êtes propriétaire, il faut peut-être investir dans l’isolation phonique des fenêtres.

Conseil #5: Dans le cas de manifestations sonores ponctuelles comme un voisin qui célèbre son anniversaire ou des travaux temporaires dans la rue, utilisez des boules Quies.

Conseil #6: Si c’est un voisin qui pose problème, allez le voir pour en discuter calmement sans agressivité. Il devrait comprendre votre position et peut être n’était-il même pas conscient qu’il faisait du bruit au point de vous empêcher de dormir.

Il y a donc plusieurs moyens de se protéger du bruit faire en sorte que vos nuits n’en souffrent pas, à vous de jouer !